• Faites connaitre le site de l'IDA à vos amis
  • FLux RSS
Louis XVI : Un monarque incompris
Par Cyrille
Mercredi, 30 Novembre 2011 09:46

Louis XVI, l'homme qui ne voulait pas être roi L'historien Jean-Christian Petitfils, auteur d'une biographie de Louis XVI chez Perrin, réagit au film, Louis XVI, l'homme qui ne voulait pas être roi

LE FIGARO. - La représentation de Louis XVI dans ce docu-fiction est-elle conforme à la réalité ?

Jean-Christian PETITFILS. - Dans l'ensemble oui, et c'est en cela que ce téléfilm est très réussi. Les images sont belles. C'est un beau travail, nuancé, loin des clichés, même si l'historien, à la différence du grand public, pourra chipoter sur quelques erreurs. Il montre l'intelligence, la clairvoyance, la modération de ce roi, dont la réhabilitation en cours est bien méritée.

Était-il à ce point persuadé d'être un usurpateur ?

Le mot est trop fort et le film ne va pas jusque-là. Mais il laisse transparaître le caractère hésitant et influençable de Louis qui a régné trop jeune et n'est monté sur le trône que par suite de la mort de son père et de son frère aîné.

Contrairement aux clichés, ce roi était à l'écoute de ses sujets et prêt à faire des réformes...

Certainement. Louis XVI a été un roi réformateur, attaché à moderniser son royaume. Il voulait le bonheur de ses sujets, mais, en butte à l'hostilité des élites rétrogrades, il n'a pas pu reconstituer la vieille alliance du pouvoir royal et du peuple contre les barons et les aristocrates de son temps, qui rêvaient de féodalité en se parant du drapeau de la liberté. C'est le drame central de ce règne.

Peut-on comparer la situation de la France en cette période à celle que nous vivons aujourd'hui ?

Il est tentant de le faire : société bloquée, déficit budgétaire, endettement (gigantesque aujourd'hui), privilèges (beaucoup plus nombreux de nos jours). Mais en 1789, l'État était faible, la France riche dans ses profondeurs. Elle le montrera en tenant tête à l'Europe. Aujourd'hui, l'État est hypertrophié, la France en déclin, sans capacité de rebond économique dans un environnement ouvert, avec une monnaie trop forte. Les différences sont grandes. Seules consolations devant le choc qui vient : on a supprimé la guillotine et les indignés ne sont pas sans culottes !

Sources : tvmag.lefigaro.fr
Crédit photos : © FTV

Powered by Web Agency
Mis à jour ( Mardi, 13 Mars 2012 15:37 )